II JOURNEES LATINO-AMERICAINES ET DE LA MEDITERRANEE DE L'ICOMOS : 'LES ILES CANARIES CARREFOUR CULTUREL INTERCONTINENTAL'.

SAN CRISTOBAL DE LA LAGUNA (ILES CANARIES. ESPAGNE) 5-8 SEPTEMBRE 1998


 

Thèmes: Itinéraires Culturels et Tourisme Culturel Influences réciproques Législation du Patrimoine et Itinéraires Culturels.

CONCLUSIONS

  1. Réaffirmer le sens universel de ces Journées Latino-Américaines et de la Méditerranée, en reconnaissant que la revalorisation des aspects communs de diverses cultures du monde représentent une voie efficace de compréhension et de défense du Patrimoine qui bénéficie toute l´Humanité.

     

  2. Reconnaître que l'étude, l'approfondissement et la valorisation des itinéraires ou routes culturelles, est l'un de moyens le plus approprié pour l'acceptation et l'intégration des différentes modalités culturelles et pour contribuer à la compréhension de l'universalité.

     

  3. Appuyer la formation du Comité Scientifique International des Itinéraires Culturels en tant qu'instrument valide de l'action coordonnée de l'ICOMOS dans le sens de la compréhension, universalité et reconnaissance des liens culturels de l'humanité.

     

  4. Constater que parmi les nombreux points de croisement existants entre l'Amérique Latine et la Méditerranée, les Iles Canaries, et en particulier la ville de La Laguna de Ténérife, furent un lieu crucial entre les itinéraires culturels méditerranéens et latino-américains, entre l'Orient et l'Occident, entre le Nord et le Sud ; c'est-à-dire, entre l'Asie, l'Afrique, l'Europe et l'Amérique.

     

  5. Reconnaître qu'un itinéraire ou une route culturelle, en tant que tel, contient nécessairement une série d'éléments et d'objets matériels en union avec d'autres valeurs de genre intangible, à travers du fil conducteur d'un processus civilisateur déterminant à un moment historique pour une société ou un groupe déterminé.

     

  6. Reconnaître que la protection des itinéraires culturels ou des routes culturelles entraîne implicitement la protection des cultures régionales ou locales actuellement en vigueur et comprises dans leur espace géographique.

     

  7. Recommander que les itinéraires culturels en tant que concept se basent sur des valeurs culturelles et sur leur protection et, par conséquent tenir compte de la récente Charte du Tourisme Culturel actuellement en phase terminale d'élaboration afin de prévenir un usage erroné ou destructif du patrimoine matériel et immatériel.

     

  8. Reconnaître la grande complexité et la variété culturelle, matérielle, géographique et intellectuelle qui ont une incidence sur la définition d'un Itinéraire Culturel, en appuyant les travaux du nouveau Comité Scientifique International des Itinéraires (ou Routes) Culturels pour l'élaboration de la doctrine et les définitions conceptuelles pertinentes.

     

  9. Recommander aux divers pays qui pourraient faire partie d'un même itinéraire culturel qu'ils adaptent les aspects juridiques de chacun d'eux afin d'obtenir une protection adéquate.

     

  10. Entendre ces conclusions et les travaux de ces II Journées comme un prolongement des travaux réalisés et des conclusions des I Journées Latino- Américaines (La Rioja, Alcalá de Henares, Madrid, 1997) et du Séminaire sur 'Les Routes Culturelles de la Méditerranée : Commerce et Civilisation et leur projection transcontinentale' (Alicante, 1997) de l'ICOMOS, ainsi que de la réunion de l'UNESCO au sujet des Itinéraires Culturels patronnée par le Ministère de la Culture de l'Espagne, avec la participation de l'ICOMOS (Madrid, 1994).

 

 

www.icomos-ciic.org