SEMINAIRE INTERNATIONAL DU CIIC. GUANAJUATO, Mexique, Octobre 1999


 

CONCLUSIONS

En consonance avec les contenus des documents établis par le CIIC pendant d'antérieures réunions internationales, et comme résultat des thèmes présentés et des débats réalisés au cours de ce séminaire, les conclusions adoptées sont les suivantes:

Reconnaître la polyvalence universelle des itinéraires culturels puisque: 1) Son caractère testimonial des rencontres et des confrontations entre les peuples, de transferts de connaissances et d'inter-fécondation des cultures dans l'espace et dans le temps, est le résultat de l'inter-action de ses composants physiques, matériels et spirituels; à la fin des siècles, la communauté humaine a évalué ce résultat, sa signification d'ensemble et ses composants anthropologiques, éthnographiques, structuraux, architectoniques, environnementaux et immatériaux qui constituent aujourd'hui des valeurs incontestables de caractère universel; 2) Dans ceux-ci, on combine de façon harmonieuse les différentes disciplines de la conservation du patrimoine culturel internationalement reconnues par l'ICOMOS comme l'archéologie, les paysages culturels, les villes historiques, l'architecture vernaculaire, les matériaux de construction, le tourisme culturel, et les affaires juridiques, entre autres. Et, sur cette base, on fait constater que:

  1. Etant donné la valeur pour la solidarité entre les peuples et les cultures qu'apportent les itinéraires culturels, il faut insister sur la nécessité d'essayer d'impliquer dans sa reconnaissance pratique et opérationnelle les gouvernements et obtenir leur aide.

     

  2. Les itinéraires culturels supposent une profonde modification dans l'échelle des valeurs et la reconnaissance du patrimoine culturel. Par ceux-ci, l'identité des différents peuples révèle une dimension qui, en transcendant sa signification locale, régionale ou nationale, peut arriver à se refléter dans un contexte universel. Ceci se traduit en termes d'une nouvelle ampleur conceptuelle, ainsi qu'en l'agilité et la mobilité qu'ils offrent pour apprécier, depuis une perspective solidaire, leurs divers composants et signification. Ceci est spécialement important de nos jours, pour toutes les cultures impliquées dans sa trajectoire, face à la confusion et perte de conscience de l'authenticité historique que peuvent amener les facteurs négatifs d'un processus de globalisation sans précédents. De même, en offrant la possibilité de surmonter et reporter en termes positifs de futur les aspects négatifs de l'histoire, ils accomplissent une fonction d'intégration face à l'incompréhension, l'insolidarité et l'individualisme.

     

  3. Les itinéraires culturels constituent l'une des plus importantes contributions de la culture et de l'histoire pour l'entente possible entre les peuples. En conséquence, il faut insister sur le fait qu'ils doivent servir d'instruments de planification d'ensemble destinés à apporter une meilleure qualité de vie dans toutes les zones qu'ils traversent. Leur valeur n'est pas simplement scientifique. D'un point de vue opérationnel, les échanges qu'ils peuvent engendrer doivent nous diriger vers un monde meilleur, une vie meilleure pour l'être humain.

     

  4. Les itinéraires culturels constituent une communauté qui peut mettre en évidence une continuité culturelle entre les peuples, régions et continents. Leur intérêt n'est pas seulement patrimonial d'un point de vue traditionnel, sinon qu'ils comprennent également l'étude des valeurs spirituelles, sociales et économiques de grande importance pour l'histoire de l'humanité et le développement des sociétés intéressées.

     

  5. Le CIIC constitue un moyen universel et scientifique, apte à étudier et définir les principes méthodologiques du traitement des itinéraires culturels. Cette tâche, sans prejudice de son indépendance et de sa fonction de conseiller, devra se faire en collaboration avec les gouvernements, institutions académiques et universitaires, fondations, organismes supra- nationaux et autres organisations qui interviennent sur des aspects en relation avec les itinéraires culturels. Il est particulièrement important d'éduquer la jeunesse et de la faire participer aux tâches de promotion et de sauvegarde des itinéraires culturels.

     

  6. On peut considérer la possibilité que le CIIC forme des groupes de travail dans son sein pour mener à bonne fin des travaux spécifiques quand l'exécution de projets déterminés l'exige.

     

  7. On insiste sur la convenance d'élaborer un inventaire de base et raisonné des itinéraires culturels afin d'être l'objet d'étude dans les prochaines années, et créér des groupes ad hoc de caractère pluridisciplinaire que présenteraient des résultats que le CIIC estimerait. Dans ce but on tiendrait compte des directrices et considérations suivantes:

     

    • Le CIIC a comme objectif d'identifier, protéger et conserver les itinéraires culturels, qui peuvent être de caractère régional, national ou international. Cela implique la localisation et la recherche des routes qui offrent des valeurs idoines ou notables, ainsi que l'offre d'aide et conseil pour leur conservation.

       

    • Pour mener à bonne fin ce propos on doit procéder, dans la pratique, à identifier avec une clarté opérationnelle les différents itinéraires culturels et les principes qui les définissent, ainsi que les politiques spécifiques en relation avec leur conservation, leur gestion et leur utilisation raisonnable. On doit établir une liste de ces routes culturelles qu'on estime dignes de protection et conservation. Il faut aussi préciser les critères pour désigner et classer les itinéraires culturels qui peuvent être considérés comme patrimoine culturel à échelle mondiale et faire une liste spécifique de ceux-ci. Les méthodes pour déterminer les correspondantes catégories et la protection des itinéraires culturels pourront seulement se faire par le moyen de la discussion et l'analyse par le CIIC.

       

    • Le CIIC confectionnera des fiches qui serviront de point de départ pour réaliser un préinventaire des itinéraires qui devront être inclus dans les listes déjà signalées et d'autres fiches spécifiques pour inventorier de manière détaillé les éléments intégrants de chaque itinéraire.

       

    • Le catalogue des biens patrimoniaux de nature diverse qui compose les itinéraires culturels a été crée par des interactions ou relations intenses, lesquelles ont donné pour résultat plusieurs configurations structurelles des itinéraires, comme celles de caractère linéaire, périphériques, corridors, croisements, réseaux, etc.

       

    • Les éléments qui composent les itinéraires culturels peuvent être identifiés en zones différentes qui partagent des objets similaires et des typologies de patrimoine culturel matériel et immatériel, ainsi qu'un processus d'influences réciproques dans la formation ou évolution de leurs valeurs culturellles à travers une longue période historique.

       

    • Parmi les critères d'évaluation d'un itinéraire culturel on peut considérer les particularités suivantes découlant des influences historiques réciproques:

       

      • Celles qui renferment et expriment un processus dynamique de changements sociaux et culturels en conséquence de l'évolution et des échanges produits dans un cadre historique fortement inter-relationné;
      • Celles qui renferment et expriment les caractéristiques singulières et partagées d'un espace culturel et historiquement inter-communiqué;
      • Celles qui représentent une mobilité et des relations entre les peuples ou éthnies de deux ou plusieurs cultures diverses régionales ou nationales;
      • Celles qui démontrent que des zones déterminées avec des peuples ou éthnies différentes sont en rapport grâce à des liens culturels et historiques;
      • Celles qui mettent en évidence l'existence de liens historiques et culturels communs par des marques culturelles spéciales et enracinées dans la vie traditionnelle de communautés différentes;
      • Des cérémonies et des fêtes, ainsi que des célébrations et concentrations d'ordre religieux, avec des fortes caractéristiques communes et qui offrent une valeur représentative unique pour être personnelles et exclusives de différentes communautés en relation entre elles dans un espace culturel et historique déterminé.

     

  8. Après avoir analysé les propositions concrètes de quelques uns des thèmes présentés et débattus pendant ce séminaire international, nous faisons les recommandations suivantes:

RECOMMANDATIONS

  1. Recommander à la XIIè. Assemblée Générale de l'ICOMOS qu'elle s'intéresse à la conservation de la Route Inca afin d'éviter sa dégradation et, spécialement, le danger qui pourrait supposer pour le Sanctuaire Historique du Machu Picchu, inscrit sur la Liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO, le projet de construction d'un téléphérique et autres installations touristiques à grande échelle. Insister pour que l'UNESCO soit consultée et que ses recommandations, pour ce projet, soient appliquées, et pour également, procéder à une étude sérieuse sur le possible impact environnemental et touristique dans laquelle serait abordé le développement soutenable du site sans dommage pour ses valeurs intrinseques et les autres de son entour.

     

  2. Recommander à la XIIè. Assemblée de l'ICOMOS qu'elle s'intéresse à l'étude et promotion de la Route des Esclaves en collaboration avec l'UNESCO, ainsi qu'avec les institutions correspondantes des pays affectés et d'autres organismes et organisations d'influence internationale qui pourraient coopérer à ce projet.

 

www.icomos-ciic.org