Congrès sur 'Méthodologie, définitions et aspects opérationnels des itinéraires culturels' Ibiza, Espagne (21-22 Mai, 1999)


 

Déclaration finale

Les Présidents et les représentants des Comités Nationaux d'ICOMOS, ainsi que les différents spécialistes qui se sont réunis à Ibiza (Espagne) les 21 et 22 Mai, sur l´invitation du Comité International d´Itinéraires Culturels (CIIC), dans le cadre du congrès international sur 'Méthodologie, définitions et aspects opérationnels des itinéraires culturels', retenant la richesse des présentations faites au cours de ces journées, comme au cours des congrès d´Alicante (1997) et de Ténérife (1998) sur les itinéraires culturels, de La Rioja (1999) sur l´itinéraire 'du vin et de la vigne dans les peuples de la Méditerranée' et d´Ibiza (1999) sur les 'fortifications bastionnées hispano-portugaises', considèrent que les itinéraires culturels :

  1. Constituent, grâce aux échanges matériels, culturels ou spirituels, apportés par la mobilité des hommes pendant des périodes longues et continues, un fil conducteur qui a produit, au cours de sa trajectoire, une inter-fécondation culturelle entre pays ou entre régions.

     

  2. Doivent s´appuyer nécessairement sur des éléments tangibles qui constituent les témoins et la confirmation physique de leur existence. Les éléments intangibles viennent donner, à l´ensemble des éléments concrets, un sens et une signification.

     

  3. S´inscrivent dans un contexte naturel dans lequel ils ont une influence et qu'ils contribuent à caractériser et à enrichir de dimensions nouvelles, dans le cadre d'un processus interactif.

     

  4. Ont un sens global, chacune des parties qui le composent ne prend toute sa valeur que dans l´intérêt commun et partagé. Les itinéraires forment ainsi un moyen pour la coopération, la solidarité, le respect et l´estime mutuelle et une contribution fondamentale au dialogue et à la paix. Ils constituent une valeur symbolique porteuse d´espoir et de compréhension entre les peuples.

     

  5. Constituent un instrument appoprié pour mettre en évidence que la réalité culturelle présente de multiples cotés, ce qui requière une approche pluridisciplinaire. Ils aident, également, à apporter une compréhension plus complète de la propre identité en tenant compte que celle-ci est comprise dans une dimension plus ample, représentée par la réalité culturelle partagée, et tout ceci intégré dans les liens culturels universels.

     

  6. Permettent une lecture plurale et donc plus réaliste et plus juste de l´histoire.

     

  7. Présentent une pluralité de dimensions qui développe sa fonction primitive et offrent aujourd´hui la possibilité de construire de nouvelles dynamiques de coopérations culturelles et économiques entre les peuples et ceci que les itinéraires soient le résultat de rencontres pacifiques ou de conflits.

     

  8. Renouvellent les hypothèses scientifiques et permettent d´accroître les connaissances techniques, artistiques et culturelles.
Les participants à ces journées dans le cadre de la définition des objectifs, des méthodologies et de la recherche de l´opérationnalité, recommandent:
  1. De collecter les propositions d´itinéraires culturels et d´en établir un pré-inventaire. De doter chacun des itinéraires d´un comité de coordination pluridisciplinaire formé d´experts nommés par le CIIC et chargés du choix des critères scientifiques sur lesquels doivent se fonder les analyses.

     

  2. De constituer, respectivement pour chaque itinéraire défini, un réseau pour l´élaboration des investigations et des recherches scientifiques.

     

  3. D´identifier les groupes et les institutions qui aideront à la connaissance, la sauvegarde, la mise en valeur des itinéraires et à la diffusion des connaissances les concernant.

     

  4. De sensibiliser les gouvernements sur l´importance des itinéraires culturels et de les intégrer dans le cadre des politiques de la planification et de l´aménagement territorial afin d´assurer l´opérationnalité des actions entreprises.

     

  5. D'encourager la coopération internationale grâce à des plans de développement durable dans les régions qui les concernent du fait qu'elles constituent toutes les parties intégrantes d'un bien partagé en commun.

     

  6. D´approfondir les méthodes d´approche et d´analyse dans un objectif de sauvegarde, de mise en valeur et d´amélioration de la connaissance. De travailler a la précision des vocabulaires et des concepts.

     

  7. De rechercher et de diffuser des techniques de conservation adaptées à la complexité des éléments et des situations qui composent les itinéraires culturels.

     

  8. D´identifier des stratégies permettant de repérer et de d'apporter les moyens financiers destinés à appuyer les travaux.

     

  9. De procéder à la publication des résultats des recherches.

 

Ibiza, le 22/5/99

www.icomos-ciic.org